Newsletter 3 de Sandrine Mulas /Prix COFFIM

logo sand mulas


 

LA PHOTO DE LA SEMAINE :


"Vue sur cours"

L'ACTUALITE DE LA SEMAINE :

Cette photo a été sélectionnée lors du prix  Fondation COFFIM 2017.
Le thème du concours était "Cours et Jardins d'immeubles neufs et anciens".

A l'issue de la première délibération du jury, ont été retenus dix participants, dont les trois plus belles photographies seront exposées du 09 au 14 octobre 2017 de 11h à 20h à la Galerie 104 Kléber, 104 avenue Kléber à Paris 16ème.

A l'issue d'une deuxième délibération, le jury distinguera deux lauréats parmi les dix participants retenus.

Les résultats seront officiellement proclamés le mercredi 11 octobre 2017 à 18h, au cours de la soirée de vernissage qui se déroulera à la Galerie 104 Kléber. Vous recevrez avec la prochaine newsletter, l'invitation pour le vernissage.
Je compte donc sur vous pour venir découvrir mes 3 photos sélectionnées et exposées, et apprécier la diversité des photos proposées sur ce thème.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

LE DO IT YOURSELF DE LA SEMAINE :

N'oubliez pas d'imprimer vos photos smartphone.
Il existe des applications simples d'utilisation pour ça.
J'utilise  FREEPRINTS, qui propose jusqu'à 45 tirages photo 10 x 15cm gratuits par mois.
Ensuite, il vous suffit :
1- D'une branche, un cintre, une roue de velo...
2 - De la ficelle de rôti
3 - Des pinces à linges



Plus d'idées là : Pinterest DIY sans cadre

LE PHOTOGRAPHE DE LA SEMAINE :

Mort de la photographe Ata Kando (1913-2017), une invisible en France


Ata Kando aurait fêté ses 104 ans hier,
malheureusement la photographe hongroise
est décédée le 14 septembre dernier.

Miriam Rosen, ne décolère pas, elle aura essayé par tous les moyens de lui trouver
un lieu d’exposition à Paris pour exposer le travail de l’artiste.
En vain… Un siècle est passé sous ses yeux,
Ata Kando a vécu dans cinq pays, travaillé dans quatre langues, élevé trois enfants,
survécu deux occupations et…
pris quelque 35 000 photos.

En Hongrie, elle est surtout reconnue pour ses photos des réfugiés du soulèvement hongrois de 1956.
Aux Pays-Bas, où elle a vécu de 1954 à 1979, ce sont ses contributions aux « company photobooks » et ses propres livres d’artistes, ainsi que son rôle d’enseignant, qui lui ont valu toute une série d’expositions
et d’hommages depuis son retour en 2003.

Curieusement, en France, où elle a vécu à trois reprises entre 1932 et 1954 et où elle a développé sa pratique photographique sous toutes les formes imaginables
(en studio, dans les rues, dans le labo de Magnum, chez les hauts couturiers…),
elle reste une sorte de fantôme, au pire, invisible, au mieux la jolie compatriote de Robert Capa
qui devient l’une des premiers laborantins de Pierre Gassmann
et ensuite la première femme d’Ed van der Elsken.

Alors si vous avez visité (ou allez visiter) les exposition d’Ed van der Elsken au Jeu de Paume
ou/et à la galerie Folia, dans la première institution, Ata Kando fait de la figuration
et dans la galerie, l’artiste est transformée en pin-up sur la façade du bâtiment…

Maintenant que son décès est prononcé,
peut-être que les institutions et les galeries françaises vont rendre hommage à son travail ?


http://www.atakando.org


Team Building - Découvrir les procédés anciens photographiques

Team building :

Découvrir, apprendre, faire sois même

 

 


LE BONUS DE LA SEMAINE:

Voici un code de réduction de 30% : >>  BMkkEnj <<
Valable sur toute commande passée avant le 30 Septembre 2017, sur ma boutique en ligne "Live heroes" : https://liveheroes.com/fr/brand/bigfivecity
>>  BMkkEnj <<


Art Shopping / Photo shopping

Bigfive.city au carrousel du Louvre





 



 



 
footer
Cliquez ici pour visualiser en ligne
Vous recevez ce mail car vous êtes en contact avec Sandrine Mulas. cependant si vous voulez vous désabonner , cliquez sur ce lien
Powered by AcyMailing