Newsletter 19 de Sandrine Mulas / Anti Selfie ?

logo sand mulas


 



BRAVO aux gagnants !!!!
qui n'ont pas manqué d'imagination.
Voici donc les 5 propositions gagnantes :

- Pour Jean qui rit et Jean qui pleure, Jean Sans Terre offre le troc aux parents(voir photo dessous) ... garanti sans zézaiement !

- A vendre ensemble contre, au minimum deux chiens jumeaux qui ne se ressemblent pas trop quand même ou alors contre, au maximum un dromadaire, bien élevé, propre, qui ne prend pas trop de place et qui est autonome de préférence. Candice M
- A vendre, l'un après l'autre. sans garantie de bon fonctionnement, mais utile pour le futur quotidien (ménage, cuisine, repassage, conversations...) Paul P
- A vendre, ensemble, parce que indivisible. Bonheur garanti une fois toutes les dents sorties, les études terminés et le CDI trouvé. Janette D
- A troquer : 2 enfants contre 1 table et 4 chaises de couleur rouge. Dora T
- A vendre séparément bien entendu... il faut vendre à la découpe plutôt que par lot. débité à la pièce et non au kilo. la question de se pose maintenant tu fais par segment (bras, jambe) ou par articulation... perso je suis plus par segment.
maintenant tu rajoutes une croix et tu vends une pièce entière  à un curé (...) c'est le pactole assuré. sur ebay ça va partir...
Stéphane E

 

Bravo aux 5 gagnants
qui recevront cette semaine par la poste,

1 poster BIGFIVE.CITY : THE ORIGINS

 


LA PHOTO DE LA SEMAINE


"Génération selfies"

2018, Nouvelle Année, je rêve d'un monde sans selfies...

Vu dans un resto branché de Paris:
Deux jeunes filles assises face à face. Alors qu’on leur servait leur croque salade, l’une d’elles a sorti son téléphone. «Viens, on va faire un autre selfie», a-t-elle dit.
La mise en scène ne s’est pas fait attendre: épaules vers le bas, cheveux ramenés en arrière, duck face ridicule, moue boudeuse, clic !
«Non, elle n’est pas bien, a dit l’une. Alors, on en fait une autre!»
Ce petit jeu a bien duré le temps de 10 photos, 10 poses ridicules.

Et le Croque-Monsieur ? Refroidi depuis longtemps.

 

L'ACTUALITE

3  EXPOSITIONS  sur Paris en Janvier
 

3 expositions BIGFIVE.CITY sur Janvier 2018

--------------------------------------------------------------------------

LA PASSERELLE CONCEPT STORE / ART CAFE

Canal Saint-Martin - 48 bis Quai de Jemmapes, 75010 Paris
Du 11 janvier au 28 Février 2018


VERNISSAGE ce jeudi 11 Janvier 2018 de 18H30 à 21H




 

Venez découvrir l'origine du projet BIGFIVE.CITY avec les toutes premières photos réalisées sur les toits de Paris en Juin 2016.


--------------------------------------------------------------------------
 

GALERIE ARTITUDE

Village Suisse - 4 Avenue Paul Déroulède, 75015 Paris
Du 8 au 28 Janvier 2018

Vernissage samedi 13 Janvier 2018 de 17h à 19h30




--------------------------------------------------------------------------

GALERIE MONOD

La Motte-Picquet - 16 Rue d'Ouessant, 75015 Paris
Du 22 Janvier au 03 Février 2018

Vernissage le Samedi 27 Janvier 2018 de 18H à 21H




 


_____________________________________________________________


LE DO IT YOURSELF DE LA SEMAINE

Cette semaine, je mets en avant une application russe géniale : SLMMSK
retenez bien ces lettres ! Des développeurs russes ont mis au point, dans le courant du mois d’août, une application mobile qui vise à ruiner les selfies, bien trop présents depuis 2013 selon ces petits génies. En quelques jours à peine, l’application a été utilisée sur plus de 6 000 photos Instagram et a intégré le top 100 des applications gratuites sur l’App Store russe.
Bienvenue dans l’ère du post-selfie !


Durant le mois d’août, l’entreprise russe Glitché, portée par le concepteur russe Vladimir Shreyder, a ainsi mis au point une application mobile, baptisée SLMMSK et destinée à contrer la culture du selfie, en ruinant les selfies pris sur mobile. Tout simplement, la personne qui se prend en photo via l’application voit son visage brouillé, flouté, de façon à devenir simplement peu reconnaissable.

"Le Yahoo Tech de New York a écrit qu’avec SLMMSK, ‘nous étions entrés dans l’âge du post-selfie".

En quelques jours à peine, l’application SLMMSK a été utilisée sur plus de 6 000 photos Instagram et a intégré le top 100 des applications gratuites sur l’App Store russe
Autant dire que le buzz ne fait que commencer !

Je vous encourage donc à tous utiliser cette application
et envahir les réseaux sociaux de ces nouveaux portraits !

Pour APPLE : https://itunes.apple.com/fr/app/slmmsk/id906883816?mt=8
Pour ANDROID : https://play.google.com/store/apps/details?id=com.glitche.slmmsk&hl=fr
 

 LE PHOTOGRAPHE QUI M'INSPIRE

 
ALPHONSE BERTILLON

BERTHILLON n'est pas qu'un Glacier !
"On ne peut voir que ce que l'on observe, et l'on observe que ce qui se trouve déjà dans notre esprit."



Alphonse Bertillon, à Paris le 22 avril 1853 et mort à Paris le 13 février 1914, est un criminologue français. Il est le fondateur, en 1882, du premier laboratoire de police d'identification criminelle et le créateur de l'anthropométrie judiciaire, appelée « système Bertillon » ou « bertillonnage », un système d'identification rapidement adopté dans toute l'Europe,
puis aux États-Unis, et utilisé en France jusqu'en 1970.

Il crée donc le 1er service de photographie dans la police.
Une vue de face, une vue de profil.
Avec échelle de mesure sur la photo.


Issu d’une famille de savants (démographes, médecins, anthropologues et statisticiens), il est employé à partir de 1879 à la Préfecture de police de Paris comme simple commis aux écritures, chargé de la copie et du classement des fiches signalétiques


Dès 1883, à Amsterdam, Bertillon conçoit les éléments visuels qui sont exposés dans de très nombreuses expositions universelles et internationales à Paris (1889 et 1900), Moscou (1891), Liège (1905), Dresde (1909) ou Bruxelles (1910) et présentés lors de congrès internationaux de sciences pénitentaires, de droit pénal ou d’anthropologie criminelle. Un musée de police fondé en 1907 à Paris présente les techniques employées en France et appliquées dans de nombreux pays d’Europe, aux États-Unis et en Amérique du Sud, en Chine et au Japon.

Bertillon réalise un catalogue photographique anthropologique de l'être humain.
En 1874 il forme les policiers à la codification de chaque élément du visage.
Il invente l'homme "moyen"




 la Préfecture de police se dote d’un service photographique. Il se contente initialement d’élaborer des portraits de « criminels de marque ». Progressivement, ce service commence à confectionner des photographies de tous les individus arrêtés et écroués au Dépôt.

Le 25 février 1888, le service de la photographie est rattaché au service d’identification anthropométrique à la Préfecture de police de Paris. Alphonse Bertillon réorganise alors entièrement son fonctionnement et introduit de nombreuses innovations techniques. De nouveaux locaux sont installés et toutes les étapes de la photographie judiciaire font l’objet d’un effort de rationalisation.



Les appareils employés, la prise de vue, la distance entre l’appareil et le sujet, la pose du sujet, de face et de profil, le siège de pose et le repose-tête, la luminosité, tous ces aspects sont désormais régis par des procédures strictes visant plusieurs buts : améliorer la qualité technique des images, établir des points de ressemblance précis, garantir la réalisation, le développement et le traitement quotidien d’un grand nombre d’images.



En 1890, un ouvrage de synthèse, La photographie judiciaire, rassemble tous les éléments de cette réforme qui transforme l’image en un outil traditionnel des procédures d’identification. Sans jamais constituer une preuve irréfutable d’identité, la photographie signalétique s’impose désormais comme un élément important des techniques policières modernes.






BERTILLON est donc le créateur de la prise de vue de  portrait et à l'origine du fameux WANTED
et servira d'inspiration aux plus grands artistes comme
DALI avec "Le phénomène de l'extase "en 1933

ou Andy Warhol avec "Les 13 hommes les plus recherchés de l'histoire"


Voici quelques drôles de gueules "Bertillonnées" :














Conseil lecture :







 

LA PHOTO MYSTÈRE DE LA SEMAINE

Chaque semaine, retrouvez une photo entourée d'une énigme à résoudre.
Les 5 premiers à m'envoyer la réponse à la photo
avec leurs coordonnées postales
à contact@sandrinemulas.com
recevront un cadeau .


Répondez vite,il n'y a la place que pour 5 gagnants !
Où a été prise cette photo ?


Indice : "l'immeuble qui s'effondre à 130,53 mètres"
 

LE BONUS DE LA SEMAINE


Notre partenaire PIXOPOLITAN vous propose -20% sur leurs produits les plus luxueux.
Uniquement avec le code promo GO2018  
Cette offre n'est valable que jusqu'au 15 janvier 2018.







les cartes de vœux sont toujours disponibles à la vente

39 €  le lot de 30 cartes


POUR COMMANDER
CLIQUEZ ICI
Réglement sécurisé CB - Paypal

ou par Mail :
contact@sandrinemulas.com



_____________________________________________________________

Pour relire les anciennes NEWSLETTERS

Newsletter 1
Newsletter 2
Newsletter 3
Newsletter 4
Newsletter 5
Newsletter 6
Newsletter 7
Newsletter 8
Newsletter 9
Newsletter 10
Newsletter 11
Newsletter 12
Newsletter 13
Newsletter 14
Newsletter 15
Newsletter 16

Newsletter 17
Newsletter 18




 


footer
Cliquez ici pour visualiser en ligne
Vous recevez ce mail car vous êtes en contact avec Sandrine Mulas. cependant si vous voulez vous désabonner , cliquez sur ce lien
Powered by AcyMailing