Newsletter 21 de Sandrine Mulas / De la décoration

logo sand mulas


 



BRAVO aux gagnants !!!!

La réponse était :
L'immeuble qui s'effondre est sur la butte de Montmartre sur le coté du sacré cœur
bien évidemment il s'agit d'une illusion d'optique lorsque l'on cale l'horizon de son appareil photo sur la pelouse.
Dans la vraie vie, c'est la pelouse qui est penchée !



 

Bravo aux 5 gagnants
qui recevront cette semaine par la poste,
Stéphane E, David K, Delphine A, Sylvie M, Lydia W.


1 poster BIGFIVE.CITY : THE ORIGINS

 


LA PHOTO DE LA SEMAINE


"La photographie : huitième art ? "

Voici une sélection de mes plus belles photos mises en situation dans les intérieurs

La photographie en tant qu’œuvre d’art est un sujet qui fait couler beaucoup d’encre.
Aujourd’hui, la photo à moins de chance de nous impressionner
qu’à l’aube de son invention,en 1826.
Un flot d’images se déverse sur nos écrans à longueur de journée.
Figer des clichés de la réalité est devenu chose banale.
Alors, à quel moment considère-t-on une photographie comme une œuvre d’art ?
Et bien quand vous l'avez décidé vous même et l'utiliser pour apporter
la touche personnelle à votre intérieur !

New York

My big new york

L'ACTUALITE


 
Vous trouverez sur mon site internet, un large choix de photos pour votre décoration d'intérieur.



Et si celle que vous aimez le plus n'est pas disponible dans la boutique en ligne,
demandez-la moi par mail : contact@sandrinemulas.com




La photographie : huitième art ? Voici une sélection de mes plus belles photos mises en situation dans les intérieurs

Habillez votre intérieur

 


 
 

RAPPEL
EXPOSITIONS BIGFIVE.CITY -  Janvier 2018

 

GALERIE MONOD

La Motte-Picquet - 16 Rue d'Ouessant, 75015 Paris
Du 22 Janvier au 03 Février 2018


Vernissage le Samedi 27 Janvier 2018 de 18H à 21H


TOP OF THE ROCK - NEW YORK

TOP OF THE ROCK - NEW YORK


-------------------------------------------------------------------------

LA PASSERELLE CONCEPT STORE / ART CAFE
Canal Saint-Martin - 48 bis Quai de Jemmapes, 75010 Paris
Du 11 janvier au 28 Février 2018 de 11 à 19H30

- Entrée libre -



Venez découvrir l'origine du projet BIGFIVE.CITY avec les toutes premières photos réalisées sur les toits de Paris en Juin 2016.

_____________________________________________________________


LE DO IT YOURSELF DE LA SEMAINE
Faire un cadre photo avec du carton :


 
Vous pouvez utiliser du carton rigide de 1,5 mm d'épaisseur
ou du carton simple cannelure en bon état.

Les anciens calendriers des postes sont parfaits, mais si vous désirez un format plus important procurez-vous un calendrier cartonné grand format.

Tracez un trait à 1 cm d'un côté du carton, à droite ou à gauche, le carton est rarement d'équerre.
Tracez, à partir de ce trait, un carré de 20 cm de côté et coupez-le.
Tracez et coupez deux autres carrés de 20 cm de côté.
Numérotez les cartons : 1 : fond, 2 : hausse, 3 : cadre.
Sur le carton 2, tracez et coupez une « fenêtre » à 40 mm du bas et à 20 mm des côtés, le haut du carton étant ouvert pour passer l'image.
Sur le carton 3, tracez et coupez une fenêtre à 45 mm des bords.

 

 LE PHOTOGRAPHE QUI M'INSPIRE

 
Eugène Auguste ATGET



Eugène Auguste Atget est né le 12 février 1857 à Libourne et mort le 4 août 1927 à Paris, est un photographe français.
Eugène Atget est né d'un couple d'artisans de la banlieue parisienne.
Orphelin à l'âge de cinq ans, il est élevé par ses grands-parents à Bordeaux.

Vers 1897, il se lance dans une entreprise de photographie « systématique » de Paris.
Il est alors à contre-courant du mouvement photographique de ce tournant du siècle qui cherche à imiter la peinture avec des flous et des retouches, réalisant des clichés nets et détaillés mais en s'attachant au cadrage, à l'usage des lignes de fuites ou la répartition de la lumière.



Il utilise également encore un appareil en bois, avec une chambre à soufflet, exigeant des poses longues pour imprimer les plaques en gélatino-bromure d'argent, négligeant les nouveaux appareils plus légers et rapides apparus au tournant du siècle.
Jamais noir et blanc, la teinte de ses photographies
oscille du sépia au brun-violacé selon les tirages,
permettant toujours d'apprécier les contrastes



Peu avant sa mort, entre 1925 et 1927, Atget consacra une ultime série photographique aux larges vitrines des nouveaux magasins parisiens,
symbole du modernisme commercial de l'entre-deux guerres.
Ces photographies de devanture, où apparaissent des reflets dus aux miroitements du verre, retiendront particulièrement l'attention des artistes surréalistes qui y voyaient l'expression d'une perturbation sensorielle.
Disponible à la vente chez Yellow korner en
objet de décoration











Conseil lecture :








 

LA PHOTO MYSTÈRE DE LA SEMAINE

Chaque semaine, retrouvez une photo entourée d'une énigme à résoudre.
Les 5 premiers à m'envoyer la réponse à la photo
avec leurs coordonnées postales
à contact@sandrinemulas.com
recevront un cadeau .


Répondez vite,il n'y a la place que pour 5 gagnants !
Où a été prise cette photo ?


Indice : "Il est content"
 

LE BONUS DE LA SEMAINE


Une photo collector signée 20X30 cm offerte pour tout achat du livre "ANGELS OF HARLEM"
Disponible pour la somme de 28 euros TTC


CLIQUER SUR LA PHOTO :




Pour relire les anciennes NEWSLETTERS
Les anciennes newsletter sont maintenant disponibles
en ligne sur le site internet
http://www.sandrinemulas.com/news

footer
Cliquez ici pour visualiser en ligne
Vous recevez ce mail car vous êtes en contact avec Sandrine Mulas. cependant si vous voulez vous désabonner , cliquez sur ce lien
Powered by AcyMailing